Interviews de médecins utilisant l'esteticPen


De plus en plus de patients vous demandent de procéder à des soins progressifs, peu ou pas douloureux, pour des résultats naturels et qui leurs plaisent. Pour répondre à cette demande, de nouvelles technologies sont apparues sur le marché basées sur la mésothérapie et utilisant la technique du micro-needling ou micro-poncture.

Les laboratoires Laboderm ont compris les attentes des patients et présentent leur dernière nouveauté l’esteticPen. Une technologie unique qui modernise et mécanise la technique du micro-needling.

Les Laboratoires Laboderm ont organisé un atelier de formation avec l’esteticPen, futur du micro-needling. À cette occasion ils ont pu interroger le docteur Mira PAVLOVIC sur les questions qui reviennent régulièrement quant à la technologie esteticPen.

Les laboratoires LABODERM : Qu’est-ce qu’est la technique du micro-needling et comment ça marche ?

Dr. PAVLOVIC : En effectuant de multiples micro-perforations (environ 250-300/cm2), les aiguilles provoquent la  libération des facteurs de croissance par des fibroblastes. Ces facteurs de croissance stimulent la synthèse du nouveau collagène et d’élastine dans la peau de façon naturelle. C’est la raison pour laquelle cette technique est appelée la «thérapie d’induction de collagène »(CIT). La meilleure vascularisation de la peau et la néo-collagénèse améliorent les défauts tissulaires que l’on retrouve dans les cicatrices (acné, brulures, varicelle, cicatrices chirurgicales), dans les vergetures, mais aussi dans le processus du vieillissement cutané qui aboutit à la diminution de collagène et d’élastine (rides, pores dilatées, héliodermie).

Dans ces indications, l'efficacité de micro-needling est comparable à celle des lasers CO2 fractionnés et non-fractionnés, avec des avantages considérables : l’absence de douleur et une éviction sociale très courte (quelques heures).

La technique du micro-needling peut être aussi utilisée pour traiter des différents types d’alopécie masculine et féminine (alopécie androgénique, pelade, effluvium télogène, alopécie après la chimiothérapie). Les micro-perforations stimulent ici aussi la libération des facteurs de croissance (EGF, PDGF), provoquent une meilleure vascularisation, mais aussi activent des cellules pluripotentes du follicule pileux (« stem cells ») et la surexpression des gènes responsables de la pousse des cheveux.

Finalement, le micro-needling, en combinaison avec certains traitements topiques, peut diminuer l’hyperpigmentation du visage (mélasma, cernes) et potentialiser les effets de rajeunissement lors des peelings chimiques ou lors de la procédure de photothérapie dynamique.

 

Laboderm : À qui s’adresse-t-elle ?

Dr. PAVLOVIC  : Elle s’adresse aux patients avec des cicatrices, des vergetures, des signes de vieillissement cutané et aux patients avec l’alopécie.

 

Laboderm : Quelles zones du corps peuvent-être traitées ?

Dr. PAVLOVIC : Tout type de peau et toutes les les parties du corps peuvent être traitées. La seule limitation relative de cette technique est le traitement de peau fine qui couvre des protubérances osseuses, ce qui ne permet pas des micro-perforations suffisamment profondes. Il n’y a pas de contre-indication à traiter la zone péri-oculaire (comme pour certains lasers), au contraire, c’est une zone qui répond très bien au micro-needling. 

 

Laboderm : Plusieurs autres pratiques existent déjà sur le marché de l’esthétique (laser, dermabrasion, etc...) Quel est ou quels sont les avantages à utiliser L’esteticPen ?

Dr. PAVLOVIC : Les micro-perforations d’esteticPen provoquent des puits « mécaniques » et une blessure tissulaire limitée par rapport aux lasers fractionnés ablatifs qui, en ciblant l’eau dans les cellules, provoquent des micro-brulures avec une réaction tissulaire plus forte, des croutelles, l’œdème et une éviction sociale plus longue.

 

Laboderm : Quel type de principes actifs utilisez-vous en complément d’esteticPen ?

Dr. PAVLOVIC : Dans toutes les indications, l’esteticPen est efficace même s’il est utilisé seul. Pour faciliter le geste, on peut appliquer un peu de sérum physiologique sur la peau bien nettoyée.

Si on veut optimiser son efficacité, et pour profiter des micro-perforations créées pendant le traitement, on peut appliquer des mélanges d’acide hyaluronique avec des complexes revitalisants qu’on utilise lors de la mésothérapie, pour hydrater et stimuler la régénération tissulaire et la repousse de cheveux.

Les séances de micro-needling sont à combiner avec les traitements habituels dermatologiques : acide rétinoïque pour l’acné et les cicatrices d’acné, minoxidil pour l’alopécie, préparation dépigmentantes et protection solaire pour le mélasma, crèmes corticoïdes pour les cicatrices hypertrophiques et des brulures.

 

Laboderm : Combinez-vous d’autres traitements d’esthétique à l’esteticPen ?

Dr. PAVLOVIC : Le traitement par la lampe LED (rouge) avec ces effets anti-inflammatoires est quasi-systématique après le traitement esteticPen. Il est également possible de combiner esteticPen avec l’application de certains produits topiques et des protocoles LED utilisés dans le rajeunissement pour potentialiser l’effet anti-âge et pour avoir un effet bénéfique sur les cernes.

L’efficacité de certains peelings et l’esteticPen est additive ; il est possible de potentialiser l’effet de micro-needling sur des cicatrices d’acné profondes en le combinant avec un peeling au TCA. Il est également possible de préparer la peau avec un peeling superficiel et de faire le traitement avec esteticPen et l’acide hyaluronique lors de la même séance.

 

Laboderm : Existe-t-il des contre-indications concernant les phototypes de peau ? Des précautions particulières sont-elles à prendre ?

Dr. PAVLOVIC : Il n’y a aucune contre-indication ni aucune précaution particulière à prendre. La seule chose à ne pas oublier est de demander au patient d’arrêter des traitements abrasifs (par exemple l’acide rétinoïque) 48h avant le micro-needling. La protection solaire est souhaitable pendant quelques jours après le traitement, d’autant plus s’il est combiné avec un peeling.

 

Laboderm : Quels conseils donneriez-vous quant à l’utilisation de l’esteticPen et le nombre de séances nécessaires pour obtenir des résultats satisfaisants ?

Dr. PAVLOVIC : Il y a de nombreuses publications sur le sujet (cf. bibliographie). Le temps entre les séances varie entre 2 et 6 semaines ; 2 semaines si on ne souhaite pas que la peau se renouvelle complètement entre 2 séances, 6 semaines si on souhaite attendre la fin de la synthèse de collagène provoquée par le micro-needling. Pour la repousse de cheveux, la plupart de publications proposent le traitement toutes les 2 semaines. Je traite mes malades une fois par mois.

Quel que soit l’indication, le nombre minimum de séances est 3 ; plus de séances sont nécessaires pour certaines cicatrices d’acné et pour le traitement d’alopécie androgénétique ; la pelade et l’effluvium télogène répondent beaucoup plus vite au traitement.

 

Bibliographie

  1. Chandrashekar BS, Sriram R, Mysore R, Bhaskar S, Shetty A. Evaluation of microneedling fractional radiofrequency device for treatment of acne scars. J Cutan Aesthet Surg 2014;7:93-
  2. Cachafeiro T1, Escobar G, Maldonado G, Cestari T, Corleta O. Comparison of Nonablative Fractional Erbium Laser 1,340 nm and Microneedling for the Treatment of Atrophic Acne Scars: A Randomized Clinical Trial. Dermatol Surg. 2016 Feb;42(2):232-41. doi: 10.1097/DSS.0000000000000597
  3. Garg S,  Baveja S.  Combination Therapy in the Management of Atrophic Acne Scars. J Cutan Aesthet Surg 2014;7(1):18-23
  4. El-Domyati M1, Barakat M1, Awad S1, Medhat W1, El-Fakahany H1, Farag H1. Multiple microneedling sessions for minimally invasive facial rejuvenation: an objective assessment. Int J Dermatol. 2015 Dec;54(12):1361-9. doi: 10.1111/ijd.12761. Epub 2015 Jun 20.
  5. BS Chandrashekar, Vani Yepuri, and Venkataram. Alopecia Areata—Successful Outcome with Microneedling and Triamcinolone Acetonide. J Cutan Aesthet Surg2014;7(1):63-64
  6. Rachita Dhurat, Sukesh Mathapati. Response to Microneedling Treatment in Men with Androgenetic Alopecia Who Failed to Respond to ConventionalTherapy. Indian J Dermatol. 2015 May-Jun; 60(3): 260–263. doi:  10.4103/0019-5154.156361
  7. Rachita Dhurat, MS Sukesh, and Poonam Pund. A Randomized Evaluator Blinded Study of Effect of Microneedling in Androgenetic Alopecia: A Pilot Study. Int J Trichology 2013;5(1):6-11
  8. Kanika Sahni and Martin KassirDermafrac™: An Innovative New Treatment for Periorbital Melanosis in a Dark-Skinned Male Patient. J Cutan Aesthet Surg2013;6(3):158-160
  9. Le Pillouer-Prost A1, Cartier H. Photodynamic Photorejuvenation: A Review. Dermatol Surg. 2016 Jan;42(1):21-30. doi: 10.1097/DSS.0000000000000528.
  10. Brandon E. Cohen, BS, and Nada Elbuluk, MD, MSc. Microneedling in skin of color: A review of uses and efficacy. J Am Acad Dermatol 2016;74:348-55.

Le docteur Catherine Eychenne est Médecin Esthétique et Laseriste, diplômée de la Faculté de Médecine Paris VII, dans le cadre du Diplôme Universitaire des Techniques d'Injections et de Comblement.

Membre de la LED Academy, elle s’intéresse à la photobiomodulation et aux processus de cicatrisation. Elle est membre de l’AFME (Association Française des Médecins Esthéticiens).

Spécialiste des mécanismes de réparation de la peau, Catherine Eychenne anime régulièrement des ateliers de démonstration pour promouvoir l’utilisation de l’EsteticPen.


Laboderm : À visée esthétique pour un simple coup de jeune, ou à portée thérapeutique, quels sont les effets de l’EsteticPen et pour quelles indications ?

Catherine Eychenne : Les effets de l’EsteticPen sont doubles. D’une part l’EsteticPen produit une micro dermabrasion et forme des puits dans le derme dont le médecin peut choisir la profondeur, peu profond pour un traitement de bio-revitalisation, « coup de jeune » plus profond dans le traitement des cicatrices et des séquelles d’acné. Dans le même temps, l’EsteticPen permet aussi de nettoyer les points noirs et de resserrer les pores dilatés. D’autre part le traitement par EsteticPen a un effet de bio stimulation agissant sur les fibrocytes pour les transformer en fibroblastes et activer la synthèse de collagène et d’élastine. Cet effet est renforcé par l’utilisation de solution riche en acide hyaluronique et poly vitamines pour hydrater le derme en profondeur et renforcer l’action cellulaire sur la MEC, matrice extracellulaire.

Les indications de l’EsteticPen sont donc plurielles et couvrent différentes zones ; sur le corps on peut l’utiliser pour traiter les vergetures, les cicatrices chirurgicales ou accidentelles, les rides du décolleté. En soin esthétique pour le visage et le cou il agit sur les rides, l’hydratation de la peau en profondeur et corrige les pores dilatés.

A visée thérapeutique, le traitement contribue à effacer les cicatrices d’acné ou autres cicatrices disgracieuses et invalidantes pour l’image de soi ».


Laboderm : Aujourd’hui ilestd’usaged’appliqueravantlesoindessubstancesnutritivesqui vont accélérer et renforcer le processus de réparation de la peau. Quel est selon vous le bon cocktail de principes actifs à utiliser et comment cela fonctionne t-il?

Catherine Eychenne : L’EsteticPen s’utilise en même temps que l’application d’une solution pour faciliter son passage et éviter le risque de griffure. L’EsteticPen peut être utilisé seul pour l’action mécanique dans le traitement des points noirs et pores dilatés. On peut choisir des produits renforçant la dermabrasion contenant par exemple du TCA (acide trichloracétique) ou des produits renforçant la stimulation de l’hydratation contenant de l’acide hyaluronique non réticulé et/ou renforçant la synthèse des fibres de collagèneetd’élastine.Lesmeilleurscocktailssontceuxquiontétééprouvéspardesessaiscliniques.Je recommande le Jalupro de Laboderm ou Haircare contre la chute des cheveux car l’EsteticPen permet aussi de traiter la chute des cheveux.

 

Laboderm : Quels sont les critères qui définissent le choix du réglage de la vitesse (7 niveaux jusqu’à 1000 piqûres par seconde) et de la profondeur de pénétration des aiguilles (de 0.25mm à 2.5mm) de l’EsteticPen ?

Catherine Eychenne : J’utilise toujours la vitesse maximale qui permet de faire un maximum de trous en peu de temps et ainsideminorerleressentideladouleur.Le moteurdel’EsteticPenestpuissantetstablegarantissant des perforations toutes identiques sans griffure ou lésion de la peau. Les résultats sont meilleurs avec L’EsteticPen qu’avec les rollers et les autres stylos de dermabrasion. La seule zone où on peut utiliser une vitesse inférieure concerne lescernes.

La profondeur de pénétration des aiguilles dépend de l’indication et de la zone : 0.8 mm à 1 mm pour le coup d’éclat, 1.2mm à 1.6 mm pour les cicatrices, 0.5 mm au niveau des cernes, 1.6 à 2 mm au niveau des vergetures .

 

Laboderm : Comment procédez-vous concrètement lors d’une séance ?

Catherine Eychenne : Je procède au démaquillage et nettoyage de la peau du patient, j’applique une crème anesthésiante sous film puis je démaquille de nouveau soigneusement le visage après le temps d’anesthésie. Il est possible de faire un passage d’EsteticPen sans produit au niveau du nez, du menton et des zones de pores dilatés. Ensuite on dépose quelques gouttes de solution type Jalupro et on réalise au moins 3 passages sur chaque zone, vertical, horizontal, diagonal. On peut aussi effectuer des petits cercles au niveau des zones peu accessibles. En cas de cicatrices profondes il est recommandé d’insister pour « casser » la fibrose.

 

Laboderm : De combien de séances se compose le traitement en moyenne ?

Catherine Eychenne : Pour un « coup de fouet », une à deux séances sont suffisantes, un peu plus pour agir sur les rides. En cas de cicatrices profondes ou de vergetures, on peut augmenter le nombre de séances en les espaçant de quatre semaines, le temps de la néo-collagénèse.

 

Laboderm : Vous qui analysez et testez les pratiques de dermabrasion depuis des années, vous connaissez les risques et bénéfices des différents procédés (Rollers, Stamps, Laser Fractionné, Peeling), comment évaluez-vous la performance de ce nouvel outil ?

Catherine Eychenne : L’EsteticPen est très efficace, occasionne peu d‘effets secondaires, et permet d’obtenir d’excellents résultats comme avec un laser mais avec beaucoup moins de risques. Sa double action mécanique et chimique renforcée par les solutions poly-vitaminées riche en AH en fait un instrument de choix, aussi bien en soin esthétique que thérapeutique.

Si l’on ajoute l’argument de son faible coût (l’investissement est rentabilisé en quelques séances), il n’y a plus de comparaison possible avec les autres techniques !.

Propos recueillis par Marie-Victoire Vergnaud Docteur Catherine EYCHENNE

Esthetic medicare Center
7-13 rue Léon Renault 93260 Les Lilas
01 41 63 94 90
www.estheticmedicarecenter.com