Le cheveu et le cuir chevelu

Nous possédons en moyenne 100 000 à 150 000 cheveux et nous en perdons entre 50 à 100 par jours sans que nous le remarquions. Symbole de force et de virilité pour les hommes ; de séduction et de beauté pour la femme depuis la nuit des temps, la chevelure suscite un vif intérêt .En effet La chute massive des cheveux ainsi que la perte en densité peuvent être très mal vécues et représentent un réel problème d’ordre aussi bien esthétique que médical. Avant de comprendre ce qui cause la chute des cheveux, il faut d’abord connaître de quoi est constitué le cheveu ainsi que le cycle pilaire soit le cycle de la vie de nos cheveux. 

Composition du cheveu :

Le cheveu peut-être divisé en trois parties : le bulbe, la racine et enfin la tige.

 Le bulbe pileux désigne la base élargie du follicule pileux, située dans le derme, où prend racine le cheveu. Il représente la portion vivante du cheveu qui joue un rôle clé dans le cycle de vie du cheveu. En effet celui-ci contient les papilles du poil richement innervées et vascularisées, elles régissent la pousse du cheveu. De plus le bulbe contient les cellules  produisant la mélanine qui définit la couleur de nos cheveux. La racine est la partie interne du cheveu, celle qui va du bulbe à la surface de l’épiderme où se passe la kératinisation du cheveu. La tige est la partie visible du cheveu ; plus communément appelée longueur ; elle est riche en kératine et est considérée comme inerte.

 

Le cycle du cheveu :

Poussant de 1 à 1,5 cm par mois le cheveu, comme tout élément biologique de notre organisme, suit un cycle de vie appelé cycle pilaire avec une naissance, une vie et une mort. Il y a dans la vie 20 à 25 cycles capillaires c’est-à-dire qu’un follicule pileux  va donner naissance entre 20 à 25 cheveux.

 Le cycle pilaire est constitué de 3 phases :

  • Phase anagène : c'est la phase de croissance du cheveu et la plus longue. Elle peut durer entre 2 à 6 ans. 85% de cheveux sont en croissance.
  • Phase catagène ou phase d’involution : le cheveu va se rétracter et arrêter de pousser. Cette phase de repos dure 3 semaines. 1% de cheveux sont en repos.
  • Phase télogène : Le cheveu meurt, se détache de la racine et tombe pour laisser place à un nouveau follicule en phase anagène, le cycle pilaire recommence. Il faut 2 à 3 mois avant que le cheveu ne tombe. 14% de cheveux sont dans cette phase.

L’alopécie

Naturellement nous perdons entre 50 à 100 cheveux par jours sans que nous nous en rendions compte. Une chute supérieure à 100 est plus inquiétante, elle est considérée comme pathologique et il est indispensable de consulter votre dermatologue.

L’alopécie pro vient du grec « alopex » qui signifie « renard » en référence à la chute abondante de la fourrure de ces animaux chaque printemps. L’alopécie est donc la diminution en densité et en nombre des cheveux.

On peut classifier l’alopécie en 4 catégories :

  1. L’alopécie androgénétique : Elle se traduit par une diminution progressive de la qualité et de la quantité des cheveux jusqu’à leur disparition. Aussi bien les hommes que les femmes sont concernés par l’alopécie androgénétique mais les hommes restent les plus touchés. Pour les femmes l’alopécie androgénétique survient généralement lors de la ménopause (diminution du taux d’oestrogènes , hormones qui fait que les cheveux ont l'air fournis, brillants et denses). Provoquée par une trop grande quantité d’hormones mâles  : les androgènes ; notamment la testostérone qui une fois transformée en dihydrotostérone va accélérer le processus de fabrication des cheveux et au bout de 25cycles pilaires, le follicule pileux s’épuise puis disparait. Cette forme d'alopécie peut commencer dès la puberté. L'alopécie androgénétique masculine évolue généralement en laissant le front et le sommet dégarni. Alors que la calvitie féminine androgénétique est plus diffuse débute par un élargissement de la raie centrale puis se propage sur le reste de la tête laissant toute fois un liseré frontal. Chez la femme cette forme d’alopécie peut-être associée à des cheveux gras, de l'acné, une pilosité trop importante (poils au menton, de la moustache, entre les seins ou autour du nombril). Dans androgénétique il y a le terme génétique, en effet l’un de vos parents ou grands-parents peut-être touché par l’alopécie androgénétique.
  2. L’alopécie aigüe diffuse : elle peut être liée à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importante (fer, cuivre, zinc, silicium, vitamines B), des troubles hormonaux, prise de médicaments (les anticoagulants, bêtabloquants…). Un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde (hypo ou hyper thyroïdie), le psoriasis, l’anémie, après l’accouchement (baisse brutal du taux d’œstrogène).
  3. L’alopécie localisée ou pelade : Son origine est due à une inflammation de la racine des cheveux suite une réaction auto-immune provoquant la perte de cheveux sur des zones délimitées. La racine des cheveux est affectée mais pas définitivement détruite, les cheveux peuvent repousser une fois la pelade traitée. Ce type d'alopécie touche parfois les personnes atteintes d'autres maladies « auto-immunes », comme certaines maladies thyroïdiennes, le lupus et l'anémie pernicieuse.
  4. L’alopécie congénitale ou cicatricielle : L'alopécie congénitale est due à une absence de racines de cheveux ou à une anomalie de la constitution même du poil.

halte_aux_idees_recues_puce.png

  • Le port du casque ou d’une casquette ne provoque pas la chute des cheveux !
  • Elle n'est pas liée non plus au nombre, ni au type de shampoing.
  • Il n'est pas utile de se faire couper les cheveux par une nuit de pleine lune, ça ne les fait pas repousser plus drus !
  • Même si c'est plutôt agréable de se faire masser la tête, les massages sont inutiles pour prévenir la chute des cheveux et ne stimulent pas la pousse.